L’Histoire de Bénévent

L’Histoire de Bénévent

arc

Bénévent est une charmante ville antique dans la région de Campanie en Italie, située entre la mer Tyrrhénienne et la mer Adriatique, entre le nord et le sud du Pays.

Se promener dans les rues de Bénévent revient à voyager dans le temps et l’histoire. La ville se trouve au confluent de deux fleuves, Sabato et Calore, dans une vallée dont le nom ancien est Sannio et est encerclée par de petites collines. La forme des collines rappelle le profil d’une femme étendue, d’où le surnom de « la Belle au bois dormant du Sannio ».

Les origines de la ville remontent à l’antiquité. Son nom a changé plusieurs fois au cours des siècles : elle s’appelait Maloeis (nom donné probablement par Apollon Maloeis, le protecteur des troupeaux), puis Maloentia, ce nom fut déformé par les Romaines et devint Maleventum, signifiant « mauvais évènement ». Ce nom fut donné par les Romains après leur défaite pendant la bataille appelée Forche Caudine. Suite à leur victoire dans la bataille suivante, ils changèrent à nouveau le nom et l’appelèrent Beneventum, « bon évènement ».

Selon la légende, Bénévent fut fondée par Diomède, le héros grec de Troie, qui donna comme cadeau à la ville les crocs du sanglier Calédonien qui représentent aujourd’hui l’emblème de la ville.

Grâce à son emplacement stratégique comme plaque tournante pour le commerce et comme lien entre le sud de l’Italie et les régions orientales de l’empire Romain, les Romains transformèrent Bénévent en une des villes les plus belles et les plus puissantes au sud de Rome. Les deux routes impériales que traversent la ville, Via Appia et Via Traiana, sont le témoignage de ce vestige.

Les Romaines érigèrent des monuments splendides comme l’Arc de Traiano, magnifique arc de l’époque romaine, le pont Leproso et l’Arc du Sacrement.

Après la chute de l’Empire Romain, Bénévent fut gouvernée par les Lombards, dont ils furent un Duché, puis une Principauté, formant ainsi la « Langobardia Minor » (petite Langobardie) avec le Duché de Spolète.

Les Lombards et particulièrement Arigis II, donnèrent à la ville une grande prospérité et Bénévent devint un centre religieux, culturel et économique. Durant cette période, l’Eglise de Sainte Sophie fut bâtie. Cette belle église d’une grande valeur devint en 2011 patrimoine mondial de l’UNESCO et Bénévent a été ajoutée à la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO (World Heritage Site).

Bâtie en 762 par le Duc Arigis II, l’Eglise de Sainte Sophie est considérée la Cathédrale des Lombards, c’est un complexe monumental comprenant le cloitre et le musée du Sannio, un ancien monastère. Le musée accueille des trésors Paléolithiques, égyptiens, grecs et romains, ainsi qu’une section numismatique et une galerie d’art avec des œuvres d’artistes modernes et contemporains.

Mimmo Palladino, le protagoniste de la tendance artistique Transavangüardia, a réalisé à Bénévent le Hortus Conclusus, un jardin artistique secret et protégé où les visiteurs peuvent méditer et s’approcher de Dieu, se redécouvrant eux-mêmes ainsi que leur passé.

La légende des sorcières de Bénévent est enracinée dans la période Lombarde et est inspirée par les rites Lombards érigés en l’honneur du Dieu Odin.

Après la chute de la Principauté Lombarde en 1077, la ville devint sus l’autorité de l’Etat Vatican pendant huit siècles. Pendant cette période, elle était comme une île séparée dans le Royaume de Naples, jusqu’à l’unification de l’Italie en 1860.

L’histoire de Bénévent est empreinte de zones d’ombres et de lumières, de réalités et de légendes ce qui rend l’héritage culturel de cette ville très riche et profond.

Bénévent est connue pour être la ville des sorcières et du noyer magique, de Diane et d’Isis, un point de contact unique et mystérieux entre le nord et le sud, l’est et l’ouest, ensorcelant tous ses visiteurs.